J’ai toujours trouvé que l’appellation Intelligence Émotionnelle résonnait bizarrement, comme si ces deux étiquettes linguistiques ne sonnaient pas bien ensemble, et n’avaient aucun rapport l’une avec l’autre. Un drôle de duo/duel qui pourtant se révèle une clé pour sortir de bien des situations délicates. Nous sommes faites pour nous déployer et pourtant nous laissons les états internes prendre le dessus sur nous.

Bien sur, nous les femmes, avons cette réputation de sensibilité, vulnérabilité, fragilité, émotivité. La mauvaise gestion de nos émotions peut nous conduire à renoncer à un droit, à perdre de la crédibilité, à nous emporter, à nous effacer, et aller jusqu’à nous ratatiner. Lorsque l’émotion nous tient dans son étau, elle nous soumet à sa loi et peut nous faire perdre complètement la face.

Que faire lorsque cela se produit ? Certaines préfèrent se taire, enfouir et ignorer, d’autres plus fragiles vont subir et se faire submerger, tandis que d’autres vont perdre le contrôle d’elle-même.

Par exemple, c’est le cas de Karen qui a vécu une situation, comme une grande injustice au travail. En plus d’avoir réagi très fort au fait que sa collègue recevait tout le crédit du succès d’un projet qu’elle avait elle même mené avec brio, et presque seule, elle continuait des jours plus tard à ressasser dans son esprit la manière dont les choses s’étaient déroulées, incapable de tourner la page. Complètement prise dans le flot de ses émotions, elle se rend chaque jour à son travail, amère et démotivée. Elle n’a qu’une envie; ne plus jamais y retourner!

Autrefois, on évaluait les compétences d’une personne sur des critères de quotient intellectuel. Aujourd’hui, une bonne habileté à exprimer, réguler et intégrer ses émotions pour mieux raisonner et adopter des choix de réactivité plus justes et plus pertinents, rentre aussi en ligne de compte. Réussir à utiliser vos émotions plutôt que de les subir, vous assurera plus de chances de réussite, en plus d’être mieux perçue par les autres et plus respectée, tant dans vos relations professionnelles que personnelles,

La première étape pour contrôler ses émotions

La première chose à faire pour mieux contrôler ses émotions est d’être en mesure de les repérer et de les distinguer du reste. Souvent nous sommes submergées par l’émotion et nous avons le sentiment qu’elle a envahie tout notre corps. Je vous propose d’abord de la décrire ainsi :
• -Dans quelle partie de mon corps se trouve-t-elle ? ( dans le ventre, dans la poitrine, dans la gorge …)
• -À-t-elle une forme ? une couleur ? ( une boule noire, une pression, une lourdeur, un brouillard gris …)
• -Si elle était une représentation visuelle ce serait quoi ? ( c’est comme un volcan qui gronde, c’est comme une petite souris qui se cache, c’est comme un nuage gris chargé d’eau…c’est comme un dragon …. C’est aussi grand que l’océan …)
Ainsi démystifiée, il devient plus facile de passer à l’autre étape, d’identifier l’émotion, de la nommer adéquatement.

La deuxième étape

Souvent nous n’avons pas de mot pour décrire l’émotion parce que nous ne savons pas ce que nous ressentons. Nous restons dans une confusion sans capacité de recul. C’est important de prendre le temps de bien la nommer, de trouver le mot juste pour vous. N’hésitez pas pour cette étape à trouver sur Internet une liste d’émotions et à passer au travers. Vous serez étonnée de constater les subtilités entre chacune.
• Je vis de la colère, mélangé à de la tristesse … et de la frustration aussi …. Mais surtout beaucoup de tristesse, avec un sentiment d’injustice.

La troisième étape

L’étape suivante consiste à porter un autre regard sur l’émotion et s’intéresser à son rôle. Que vient-elle faire dans cette situation ? Il faut savoir que les émotions, même si elles semblent négatives, sont des guides, des messagères, porteuse de précieuses informations relatives à mon bien-être. Ainsi je vous propose de vous poser les questions suivantes?

Que vient me dire l’émotion ? Quel message me porte-elle ? Que veut elle m’enseigner ?
Il est important ici de bien prendre le temps d’obtenir des réponses. Parfois les réponses arrivent dans une forme linguistique, des mots … affirme toi ! Et d’autres fois le message se présente sous forme d’image. Je vois une montagne ! Demandez-vous alors ce que la montagne évoque pour vous. « elle évoque solidité et force! » L’émotion voudrait vous dire que vous avez besoin d’apprendre à prendre votre place. Ou encore d’apprendre à vous affirmer !

La quatrième étape

La dernière étape relève de la sagesse puisqu’une fois le message reçu il n’en tiendra qu’à vous de l’entendre et de le prendre en considération puis d’agir en conséquence. Bien sur à l’issue de cette étape il se peut qu’une aide extérieure soit requise pour faire le pas suivant. Si depuis toujours vous vivez le même genre de situation qui vous fait vivre le même genre d’émotion se peut-il que vous ayez un apprentissage à en tirer?

Mettez vous en mode ouverture, je distingue mieux l’émotion, je l’ai nommée, j’entends ce qu’elle me dit, je comprend ce qu’elle veut pour moi, je prends en considération son message et je décide afin de modifier mon comportement s’il y a lieu. Par exemple j’ai compris que je devais apprendre à m’affirmer, à me positionner.

Ces étapes sont aussi simples qu’efficaces. Vous utilisez ainsi votre cerveau plus rationnel et pour que cela devienne un réflexe vous devez répéter les étapes aussi souvent que possible. Si cela est plus facile pour vous, écrivez les quatre étapes, et relisez les souvent.

1- Décrire l’émotion (symbole, image, couleur, forme, sensation etc.)
2- Nommer l’émotion (colère, frustration etc.)
3- Quel est le message de l’émotion ? que veut-elle que je comprenne ? que j’apprenne ?
4- J’ai la sagesse de comprendre le message, ce que j’ai à apprendre, ce que je dois changer.

Parfois lorsque cela a l’air trop simple, on se dit que ça ne marchera pas. Mais qui a dit que cela devait être compliqué? La meilleure façon de savoir si ce processus peut vous aider c’est simplement en l’essayant vous même ! Il est bien entendu qu’ensuite vous aurez peut-être besoin d’aide pour trouver les outils, le support pour apporter les changements nécessaires.
Vos émotions vous connaissent bien et savent comment vous permettre de grandir. Et… n’est-ce pas le propre de l’humain que de toujours chercher à apprendre et à s’améliorer?

Liste d'envoi
Soyez informé de ce qui se passe sur Femmesquiosent.com
Ne plus afficher cette fenêtre